Quels sont les bienfaits du basilic ?

Le basilic fait partie intégrante des herbes aromatiques incontournables pour ajouter du goût et du parfum à toutes les préparations culinaires. Cette herbe friande du soleil est originaire d’Asie du Sud-Est. Toutefois, il est largement cultivé sur le pourtour méditerranéen, en particulier en France et en Italie, ainsi qu’en Europe centrale. Considérée traditionnellement comme une herbe sacrée destinée aux dieux, cette merveille verte prend aujourd’hui sa place dans chaque cuisine, qu’elle provienne du jardin aromatique personnel, du pot placé sur la fenêtre, de l’épicerie (sous la forme pratique d’épice séchée).

Les bienfaits du basilic pour la santé

Le basilic est réputé pour sa richesse en antioxydants. Ces molécules sont efficaces pour neutraliser les dommages oxydatifs des cellules causés par des radicaux libres. Ce phénomène d’oxydation chimique n’a rien à voir avec le stress subi au quotidien. Il est le résultat du tabagisme, du soleil, de l’alcool, etc. En modifiant le code génétique, le stress oxydatif peut provoquer certaines maladies comme la maladie d’Alzheimer.

A voir aussi : Découvrez les bienfaits de l'hypnose à Rouen

Le basilic possède également des bienfaits sur le système digestif, en agissant comme un tonique digestif. Non seulement, il améliore la digestion, mais diminue également les ballonnements et les flatulences tout en soulageant les aigreurs d’estomac. 

Le basilic renferme un taux élevé de vitamines, telles que les vitamines A, B, C, et K. À cela s’ajoutent des oligoéléments comme le fer, le magnésium et le calcium. Étant donné tous ses bienfaits sur la santé, apprendre à cultiver le basilic est vivement conseillé. L’objectif de la culture du basilic est d’obtenir un maximum de feuilles. Pour ce faire, il ne faut pas le laisser fleurir et monter à graines.

Lire également : comment cultiver l’amour de soi pour un bien-être durable

Ses utilisations en cuisine et en médecine naturelle

Le basilic est une épice incontournable dans la cuisine, notamment la cuisine italienne et dans certains pays asiatiques. Il ajoute une note méditerranéenne à tous les plats. Cette plante aromatique est très appréciée pour sa capacité à donner du goût à n’importe quel plat. Pour ceux qui préfèrent manger le basilic frais, il est possible de préparer une marinade en hachant les feuilles et en les mélangeant avec du gros sel et de l’huile d’olive. Ensuite, vous pouvez placer le tout dans un saladier ou dans un pot au frais. Ce mélange peut servir pour badigeonner des viandes ou des poissons. Cette marinade est aussi parfaite pour être déposée sur une pizza ou un plat de pâtes. 

Traditionnellement, le basilic est utilisé sous sa forme séchée ou sous forme de feuilles fraîches. Il peut être également dégusté sous la forme d’un savoureux pesto. Vous pouvez également le placer directement dans une carafe remplie d’eau pour un résultat désaltérant et sans calories.

Cette feuille peut être aussi utilisée pour parfumer les huiles. Pour soulager les nausées, les maux de ventre et les règles douloureuses, préparez une tisane au basilic. Certaines personnes préfèrent mâcher les feuilles de basilic frais pour un effet plus rapide. 

En médecine naturelle, le basilic est utilisé comme :

  • Antiseptique
  • Anti spasmodique
  • Sédatif
  • Tonique
  • Etc. 

Pour un usage interne (infusion de basilic), il faut mettre 2 cuillerées à café de feuilles sèches dans une tasse d’eau bouillante. Laissez le mélange infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Il vous faut boire une tasse de cette infusion après le déjeuner pendant huit jours. 

Pour un usage externe (décoction et cataplasme de basilic), il faut faire bouillir deux cuillères à soupe de feuilles de basilic frais et sommités séchées dans 25 cl d’eau, pendant 20 minutes, avant de filtrer. Vous pouvez vous gargariser de deux à trois fois par jour avec le mélange ou utiliser ce dernier en bain de bouche, en ajoutant quelques feuilles de menthe.

Conseils de culture et de conservation

Le basilic apprécie les climats chauds, ensoleillés et humides. Vous pouvez le planter à côté de la vigne, du chou, de la carotte, du persil, du souci et du fenouil. D’ailleurs, sa présence est bénéfique pour ces plantes. Dès que le basilic atteint 20 cm, il faut pincer régulièrement les plants, afin de favoriser la ramification et limiter la floraison. Pour éviter la montée des graines, vous devez supprimer les fleurs dès leur apparition.

Il faut savoir que le basilic ne supporte pas le moindre gel ni les excès de chaleur ou de lumière. Il faut le semer sur couche chaude ou sur serre en pots. Après avoir semé en surface, saupoudrez d’une très fine couche de terreau avant d’arroser finement et sans excès jusqu’à la levée. Après les dernières gelées (au stade de 3 à 4 feuilles en mai) il faut garder 50 cm entre chaque plant. Concernant l’arrosage, il est conseillé de ne pas mouiller le feuillage. 

En ce qui concerne la conservation des feuilles de basilic, vous pouvez le congeler ou le sécher. Avant les premières gelées, il faut retirer toutes les feuilles, les laver et les couper de manière à ce qu’elles soient prêtes à l’emploi lorsque vous vous en servirez. Placez-les directement dans un récipient avant de les placer dans le congélateur.

Aussi, il est possible de conserver le basilic en les séchant. Pour ce faire, il suffit de placer les feuilles dans une petite pièce sèche et aérée, sur un papier journal. Une fois que les feuilles sont sèches, vous pouvez les réduire en poudre avant de les conserver dans un petit contenant hermétique.